Depuis le 1er janvier 2019, la rémunération des heures supplémentaires bénéficie d’un régime social et fiscal favorable.
Concernant l’exonération d’impôt sur le revenu, le montant est plafonné à 5000 euros par an. C’est-à-dire que le montant de la rémunération des heures supplémentaires ne doit pas dépasser ce plafond.
Avec la crise sanitaire, ce plafond a été réévalué à 7500 euros par an pour les heures supplémentaires et complémentaires réalisées à compter du 16 mars 2020 et jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire.
Or, depuis le 10 juillet 2020, le plafond classique, fixé à 5 000 € nets par an, est rétabli avec la fin de l’état d’urgence sanitaire.