Selon le protocole sanitaire du 31 août 2020,  en cas de suspicion de coronavirus chez un enfant scolarisé, les parents doivent le garder à la maison et voir un médecin. Si les symptômes apparaissent à l’école, un parent doit venir chercher l’enfant. Celui-ci ne pourra pas revenir en classe avant qu’un médecin ne pose un diagnostic ou, à défaut, après 14 jours d’isolement. Les cas contacts de l’enfant au sein de l’école seront informés et devront être testés.

A défaut de dispositif actuel, les règles de droit commun s’appliquent, et l’employeur n’a pas l’obligation de dispenser le salarié d’activité pour lui permettre de rester à domicile avec son enfant.

Des solutions peuvent toutefois être négociées :

1.télétravail : si le poste est télétravaillable, l’employeur devra fournir au salarié les moyens matériels d’exécuter correctement son travail à distance.
2.congés pour enfant malade : le code du travail autorise le salarié à prendre un congé non rémunéré de 3 jours maximum par an en cas de maladie d’un enfant de moins de 16 ans mais de nombreuses conventions collectives prévoient des congés plus longs et/ou rémunérés ;
3.congés payés ou jours de RTT ou de repos, éventuellement pris par anticipation.
4.A défaut, le salarié pourra solliciter la prise de congés sans solde.

Dans l’attente de dispositions légales sur ce cas précis, le bon sens et la communication s’imposent pour permettre de trouver un compromis au plus juste des besoins de chacun.